Problématique et objectifs


Le programme scientifique de la Chaire s’articule autour de deux enjeux majeurs du développement humain dans les sociétés autochtones de l’Arctique : 1) les disparités régionales, 2) les inégalités sociales et la pauvreté. Il cherche à comprendre les origines sociales, le fonctionnement et les conséquences de ces phénomènes en centrant son approche théorique vers une vision humaniste du développement.

Le programme scientifique de la Chaire a donc pour objectifs 1) de décrire, d’analyser et d’interpréter les conditions de vie des sociétés arctiques contemporaines et des autochtones et leurs transformations à travers des recherches comparatives à l’échelle circumpolaire et régionale; 2) d’approfondir les rapports entre la condition économique des résidants de l’Arctique et leur capacité à accroître la maîtrise de leur destin principalement au plan individuel et social; 3) de participer au débat collectif et à la formulation de politiques publiques en diffusant ces connaissances grâce à des publications, des conférences, des rapports de recherche vulgarisés et largement diffusés, et une participation soutenue au débat public à l’échelle internationale, nationale et régionale.

Les travaux que l’équipe de la Chaire se propose de faire tentent de répondre à certaines énigmes actuelles du développement de l’Arctique circumpolaire: Comment se fait-il que, dans plusieurs régions, la croissance économique n’entraîne pas l’accroissement, par les collectivités, de la maîtrise de leur destin? D’où proviennent ces disparités dans le développement économique et humain des régions circumpolaires ? D’où proviennent la distribution inégale de la richesse, la stratification économique et sociale et la pauvreté? Quelles sont les forces sociales en jeu qui les cristallisent? Comment se reproduisent-elles, ou se modifient-elles? Comment se fait-il que, dans plusieurs régions, le développement humain ne s’effectue pas au même rythme que le développement économique? Comment se fait-il que le développement économique s’effectue en produisant de la pauvreté et de l’exclusion? Quels sont les facteurs et les processus en causes? Quelles sont les conséquences de ces disparités et inégalités à l’échelle circumpolaire, régionale et familiale, notamment sur la capacité collective et individuelle de maîtriser son destin?

 

 

ACTUALITÉS

CONFÉRENCE D'ÉTIENNE CANTIN À L'ACFAS
Lors du congrès de l'ACFAS, tenu du 27 au 31 mai dernier à l'Université du Québec en Outaouais, Étienne Cantin, étudiant au doctorat en sociologie et membre de la chaire, a donné une conférence intitulée " Les stratégies d'adaptation comme mise à distance du stigmate de la pauvreté". Le résumé de la conférence peut être consulté ici


PRÉSENCE DE LA CHAIRE AU COLLOQUE ÉTUDIANT DU CÉLAT
Le 9 mai dernier, le CÉLAT a tenu son Colloque interuniversitaire étudiant sous le thème Nature, Technique, Culture. Laïsa Pivert, étudiante au doctorat de la chaire, a pu y faire une présentation ramenant la culture à son rôle fondamental, à savoir un mode de régulation de nos pratiques et un mode de reproduction de la société. 


BIBLIOGRAPHIE SUR LES AÎNÉS DU NUNAVIK
Ce document de référence, réalisé à la demande de l'Administration régionale Kativik (ARK), couvre les annnées 1992 à 2012. Il contient de nombreuses références sur la santé, l'éducation, la culture, le savoir traditionnel, etc. Il contient aussi des résumés ou des notes explicatives sur les ouvrages cités. Il peut être consulté ici. 


LA CHRONIQUE RADIO TEUEIKANISS: DÉCOUVRIR LA LANGUE ET LA CULTURE INNUE
Le 30 mai prochain, dans le cadre de l'ACFAS, Nadine Boucher, une étudiante au doctorat de la chaire, présentera une chronique radio qu’elle a initiée en 2018 sur les ondes de CKRL (89,1) à Québec. Nommée Teueikaniss (« petit tambour » en langue innue), cette chronique permet de faire connaître davantage la langue et la culture innue à la population allochtone. Le résumé de la conférence est disponible ici. 


STAGE POSTDOCTORAL
La Chaire de recherche du Canada sur la condition autochtone comparée offre un stage postdoctoral dans le domaine des statistiques sociales appliquées à l’Arctique circumpolaire. En collaboration avec le titulaire de la chaire, la boursière ou le boursier devra réaliser une recherche concernant la distribution de la richesse dans les régions arctiques. Le stage est d’une durée minimale et maximale de 12 à 18 mois, débutant au plus tard le premier septembre 2019. De plus amples informations sont disponibles en français ou en anglais.